retour

PARIS

CLIN D' OEIL...

 

En juin 1995, prenait fin un projet lancé en septembre 1994 : réaliser un livre de photos illustrées de textes sur le thème de Paris.

Les textes qui suivent sont le fruit d'une création de 30 élèves(dont ma fille) d'une classe de CM1 de l' Ecole du Sacré Coeur à Paris 17ème.

Au cours de nombreuses sorties, ils ont su découvrir et saisir Photographie et Ecriture.

Une réalisation témoin de la collaboration d'une Enseignante, Marie-Françoise Javelle, d'un professeur d'Arts plastiques, Véronique Grange-Saphis et d'une documentaliste, Véronique Delarue.

 

Haut de page 

Nous vous remercions de ne pas reproduire ces textes et images

tous droits réservés

Début des textes

 

 

 

Haut de page

passants

Vous les passants, vous êtes toujours pressés !

Bras dessus, bras dessous, vous sillonnez Paris.

Par deux, trois, quatre ou bien plus encore,

Vous ne songez donc jamais à vous arrêter

Et regarder vos pieds!

Levez le bout du nez,

Et partez, passionnés à la rencontre de Paris !

Agathe

Haut de page Page Suivante

 

 

 

Qu'il est fier, ce lampadaire de fer.

On dirait un roi entouré de ses sujets : les feuilles mortes.

Il scintille de mille feux comme une étoile dans la forêt sombre, le soir.

Ce lampadaire est si fier qu'on dirait un sapin de Noël !

Le soir dans cette forêt, il brille à travers le ciel sombre,

Bien mystérieux, très impressionnant, il s'harmonise avec les arbres.

Grégoire et Guillaume

Le lampadaire

Page PrécédentePage Suivante

 

 

J'aime me promener sur ces pavés irréguliers. Ils sont beaux et brillants les jours de pluie. Ils représentent pour moi quelque chose de vital, sans eux la rue ne serait plus la même. Avec leurs formes, ils sont uniques.

Que serait la ville sans eux.

Quand je change de rue, ma façon de marcher n'est plus la même. Mes pieds préfèrent se poser sur ces pavés déformés.

Ils ne m'appartiennent pas, mais la nuit quand je rêve, le matin au réveil je regarde ces pavés et je veux y poser mes pieds !

Carole et Cécilia

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Qu'elle est belle la Tour Eiffel

Que tant de visiteurs ont visitée.

 

Elle est si élevée

Qu'on dirait qu'elle a des ailes ?

 

La Tour Eiffel ressemble à un champignon

Qui fait rêver les parents et les enfants

 

Elle paraît légère, mais son poids

Est encore plus lourd qu'on le croit !

Enzo et Yannick

la Tour Eiffel

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

l' antifeuille

Balayant les feuilles,

Une,deux le balai se balance lentement au rythme du vent.

Grâce à toi la poubelle se régale, sans toi elle aurait le ventre vide.

On te regarde, tu restes sérieuse.

Tu libères les routes de leurs rubis étincelants.

Au lieu de te reposer, tu travailles à longueur de journées.

Les feuilles tombent pour toi comme si tu leur avais manqué.

En hiver comme en été, tu sillonnes la ville.

Ton balai sur l'épaule tout en sifflotant gaiement.

Qui est-ce ?

Avez-vous deviné ?

Mais bien sûr c'est...

Marie Charlotte et Alix

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Petits métros vous baladant sous terre à travers le tumulte et les cris.

Eté comme hiver, tous les jours de la semaine, parcourant de nombreuses stations.

 

Vous, conducteurs, quel courage à tirer vos wagons dans les tunnels sombres et noirs,

Avec toutes ces personnes se bousculant pour avoir de la place.

 

Franchement nous vous disons Merci !

Car grâce à vous nous pouvons traverser Paris sans soucis !

Camille et Aurélie

le  métro

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

quelque chose d'imaginaire

Oh ! que de couples à minuit ! Tous les amoureux se retrouvent autour des fontaines des Tuileries.

A cette heure on ne voit plus la couleur verte des chaises et l'eau limpide des fontaines.

De temps en temps, on y voit quelques feuilles mortes s'y poser soudainement, flotter des heures durant et ne jamais couler;

Mais regardez ! Le jour apparaît comme par magie, c'est à ce moment-là qu'on peut distinguer la couleur verte des chaises encore tout endormies. Eh, oui ! ce ciel bleu, ce ciel de printemps fait sourire les passants matinaux qui viennent découvrir leur reflet majestueux au bord de l'eau.

Carole et Cécilia

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Tous ces cafés de Paris,

Où les gens rentrent assoifés et affamés

Et en ressortent avec le ventre plein ,

rassasiés !

Ces cafés, lieux de rencontre,

Où les amoureux se donnent rendez-vous

Où les touristes boivent un coup.

Dès que les beaux jours sont là,

On installe les terrasses

Où les clients se prélassent.

Baptiste J.

Les cafés de Paris

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

La place des Vosges

Qu'elle nous enchante avec ses hôtels magnifiques,

Qui lui donnent tant de charme,

Et tous ces arbres si majestueux !

 

Elle est tant admirée par les touristes

Qu'ils s'exclamnt devant sa beauté !

Toutes ces fleurs et ce soleil qui se glisse

Entre ses arbres la font briller de mille feux !

Romain et Guillaume

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Regardez ces ordures qui ravagent le paysage.

Elles se promènent d'un bout à l'autre de la

ville !

Halte-là !

Gardez vos mégots, papiers et tickets de métro !

Dès le petit jour, c'est la valse des balais, des camions poubelles.

Grâce à eux la ville est plus belle.

Ne prenez plus la Seine et la Place de la République

Pour une décharge publique !

Arrêtez toutes ces saletés.

Et apprenez la propreté !

Vianney et Thomas

Les ordures

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

" Accrochpont "

Tu fais le grand écart

En passant de la rive droite à la rive gauche.

Tes bras tendus pour ne pas faire tomber les touristes.

Ton dos sert de toît abritant et protégeant les badauds.

Sur tes longues jambes se perchent les pigeons tes amis par millions.

Et avec ton air d'être revenu du coiffeur.

Ah ! que tu es beau, tu es vraiment incroyable !

Alix et Antonina

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Les bateaux passent,

Toi tu les enjambes.

Que vous êtes jolis

La nuit vers minuit,

Quand les fêtes sont là.

Amoureux ou feux d'artifice

Tout le monde s'y retrouve,

Pour cette soirée qu'on va fêter

Où on va s'amuser et

sauter sur ton dos !

Laurent N.

Les ponts

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Les boules magiques

Courez au Palais Royal pour y voir les " Boules-miroirs " dans lesquelles on peut se voir!

Mais non !! ce n'est pas un miroir !...

C'est une fontaine d'où jaillit l'eau !

C'est tout simplement une fontaine-sculpture dont les boules d'argent dansent de joie.

Elles font rire les passants tout en les éblouissant.

Sonia et Alexandra

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Quel est cet homme

Qui donne à manger aux pigeons ?

Vient-il là tous les jours ?

Pourquoi vient-il dans cette cour ?

Aime t-il tellement ces oiseaux

Pour venir si tôt le matin

Leur apporter du pain ?

 

Combien de temps encore,

Cet homme matinal continuera t-il sa routine ?

Courez au Palais Royal,

Vous le verrez sûrement.

Il sera là fidèlement.

Yasmina et Carole

L' Homme aux pigeons

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

La bousculade d'une feuille

Le vent te bouscule et te jette dans cette mer profonde.

Regardez cette jolie feuille, si jeune, si frêle perdue au milieu de cet océan.

Oh ! toi, petite feuille, si jolie, tu me fais pitié dans ce bassin...

Bientôt une bise t'emportera loin de ce bassin et tu verrras du pays.

Quelques pasants te voient mais ne te sauvent pas.

Ces gens sont sans coeur, qui n'osent même pas se mouiller pour toi ma petite feuille,

Toi si seule dans ce grand bassin si froid.

Alexandra, Camille et Frédéric

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

" Hello ! Guten tag !...Bonjour ! "

Nous sommes bien à Paris !

" Embarquez, Mesdames, Messieurs pour une ballade sur la Seine !

Venez découvrir Paris, ses monuments et ses ponts.

Du pont de Bir Hakeim au pont Marie, en passant par le pont Alexandre III et le pont Neuf.

Vous apercevrez à droite la Tour Eiffel, le musée d'Orsay...à gauche, le Louvre et le Grand Palais.

Eh ! Admirez Notre Dame, la cathédrale.

Nous passons maintenant sous le pont Marie...Fermez les yeux et faites un voeu !

Du pont Saint Louis au pont de Grenelle en passant par le pont des Arts, nous terminons notre croisière ! "

" Good bye ! Aufwiedersehen !...A bientôt ! "

Christina et Adrien

Hello

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

La Seine

Cette eau qui coule si doucement, si calmement

Que tout le monde voit passer sous les ponts.

Elle est si élégante à voir !

 

En plus tu nous donnes à boire.

Et quelques fois, il pleut tellement

Que tu sors de ton lit

Tout doucement sans bruit...!

Agathe

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Quel cavalier, ce Louis XIII sur le dos de son cheval.

Autour de toi, les arbres te protègent.

N' aie pas peur, galope !

Les oiseaux t'accompagnent en cadence,

Continue, droit au but.

Dis-nous ton secret, Majesté.

" Mais je n'ai pas de secret, je n'ai fait que gouverner ".

Un jour tu nous a quittés et nous t'avons offert cette statue

Qui orne nos rues.

Marine et Aurélie

La statue de Louis XIII

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

La Pyramide du Louvre

Moi, je t'aime ma pyramide si belle qui nous accueille si gratuitement.

Toutes mes impressions se dégagent sur cette feuille.

Toi la grande dame toute neuve,

Le Louvre sérieux te regarde d'un air amoureux.

Il est si fier de toi et de tes petites soeurs,

Il vous aime toutes.

Les visiteurs eux te voient comme une histoire.

Guillaume A.

 

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Qui êtes-vous dans vos pyjamas rayés ?

Etes-vous des prisonniers ?

Etes-vous des marins ?

 

Vous êtes un peu les deux,

Prisonniers des gens qui vous regardent et qui vous critiquent,

Marins avec vos pieds dans l'eau !

 

Mais grâce à votre robe rayée,

Vous êtes regardées et photographiées.

 

Quelle générosité, vous recevez des pièces par milliers.

Laurent et ses camarades

Les colonnes du Palais Royal

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Que de monde sous l'Abribus, je le vois arriver de loin :

Un conducteur bien fatigué et des passagers bien dissipés !

En entrant dans le bus, les portes automatiques s'ouvrent comme par magie.

Quelle bousculade, une attente terrible pour composter son billet.

Une dame âgée n'a même pas pu entrer !

Quelle chaleur, je n'ose pas ouvrir la vitre la dame en face de moi à l'air d'attraper froid !

Quelle manoeuvre difficile, un violent coup de volant le bus a déjà tourné,

Je n'aurai pas vu de près la Tour Eiffel.

Carole et Cécilia

Une statue, c'est comme un bateau qui vogue sur un fleuve où les pavés ressemblent à un quai.

Le Louvre, cette île qui se déplace de siècle en siècle avec ses nombreux habitants célèbres : Philippe Auguste, Charles V, François 1er,Catherine de Médicis et Henri IV...Comme cette sculpture est remarquable, elle se détache si bien de la façade obscure.

Ehrard et Alexandre

 

Page PrécédentePremier textePage Suivante

 

Les auteurs

Les auteurs :

 

Guillaume Angenot, Sonia Azem, Vianney Baron, Agathe Benoist-Lucy, Enzo Bergagnini, Yasmina Berkani, Marie-Charlotte Boullay, Carole Brianchon, Aurélie Colmant, Antonina Czarnecki, Carole Desbordes, Frédéric Douté, Marine Girard, Alexandra Guéméné, Alexandre Guillemin, Cécilia Lebreton, Camille Leclerc, Christina Luk Saona, Guillaume Maussac, Adrien Mege, Laurent Blocourt, Charlotte Odier, Thomas Puiseux, Alexandra Schoofs, Ehrard Seho, Alix Sergent, Romain Signolle, Yannick Vaugon, Baptiste Janin, Grégoire Gille.

 

retourRetour page divertissement