marqueur eStat'Perso

Retour page Russie / Pouchkine / Dostoîevski / Tourgueniev / Tolstoï / Tchekov / Gorki / accueil

 

Nicolas GogolNicolas GOGOL (1809-1852)

 

Nicolas Vasiliévitch Gogol nait le 19 mars 1809 à Sorotchintsy ,Maison natale de Gogol petit bourg

d' Ukraine. Père de GogolSon père, petit gentilhomme campagnard, composait en amateur des pièces de

théâtre en ukrainien. mère de GogolEn 1820, Gogol entra dans une école secondaire de province et y resta jusqu'en 1828. C'est là qu'il se mit à écrire.

Très tôt, il fit preuve d'un caractère sombre et secret, avec une timidité maladive et une ambition énorme.

Après avoir quitté l'école en 1828, Gogol vint à Petersbourg rempli d'espoirs peu définis, mais fort ambitieux.Il révait de gloire littéraire et composa un poème, Hanz Küchelgarten. Il le fit imprimer, à ses propres frais, sous le pseudonyme de "V. Alov". Mais ce poème rencontra la dérision et Gogol racheta tous les exemplaires et les détruisit.

Déçu, il partit quelques jours à Lübeck, mais revint à Petersbourg et tenta sa chance à nouveau. Il entra au service du gouvernement, espérant devenir un grand administrateur et se mit à composer des récits en proses.

En 1831, il fit la connaissance de Pouchkine et fut bien reçu dans un milieu littéraire très choisi. Il devint fier de son succès et très sûr de lui-même. Il fut nommé professeur d'histoire dans une école de jeunes filles.

Entre-temps , il fit paraître le premier volume de Ses histoires villageoises, publiées sous le titre

Les Soirées du Hameau, près de Dikanka (1831), qui connurent un succès immédiat. Un second volume suivit en 1832 et deux autres volumes de récits parurent en 1835, Mirgorod (comprenant Viï, Tarass Boulba, Les Propriétaires du bon vieux temps et Ivan Ivanovitch et Ivan Nikiforovitch) et Arabesques(comprenant entre autres, La Perspective Nevski, Les Mémoires d'un fou et la première esquisse du Portrait).

En 1834, Gogol fut nommé professeur d'histoire à l'université de Saint-Petersbourg, mais cette tentative académique se solda par un échec cuisant et Gogol démissionna de sa chaire en 1835.

Entre 1832 et 1836, il travailla avec énergie à son oeuvre romanesque, mais bien que presque toute sa création ait pris sa source durant ces quatre années passées au contact de Pouchkine, il n'avait pas encore décidé que ses ambitions seraient comblées par le succès littéraire.

Ce n'est qu'après la représentation de sa comédie Le Revizor , le 19 avril 1836 qu'il se mit enfin à croire à sa vocation dans ce domaine. La comédie, violente satire de la bureaucratie provinciale russe, ne fut mise en scène que grâce à l'intervention personnelle de Nicolas Ier. Elle fut saluée par des louanges enthousiastes, mais également et suttout par des attaques virulentes.Les journalistes de Petersbourg, porte-parole des milieux officiels, soulevèrent un tollé général contre Gogol, alors que les idéalistes moscovites de toutes nuances étaient tout aussi énergiques dans leur admiration.

Bien que touché par les louanges de ses admirateurs, Gogol fut beaucoup plus éprouvé par les attaques et dût quitter Petersbourg pour l'étranger en étant convaincu que sa vocation était de se rendre utile à son pays par la puissance de son génie créateur.

De 1836 à 1848, il vécut pratiquement à Rome. Gogol à Rome dessin de JoukovskiLa mort de Pouchkine (1837) le toucha profondément, en renforçant sa conviction qu'à présent c'était lui qui prenait la tête de la littérature russe et que l'on attendait de lui de grandes choses.

Durant ces années, il reprit Tarass Boulba et Le Portrait, termina sa seconde comédie Hyménée, composa le fragment ayant pour titre Rome, ainsi que Le Manteau.

Mais il entama aussi son chef-d'oeuvre romanesque Les Ames Mortes . En 1841, Gogol termina la première partie qu'il emmena en Russie pour en surveiller l'impression. Elle parut à Moscou en 1842, sous le titre imposé par la censure, Les Aventures de Tchitchikov ou les Ames mortes.Ce nouveau livre fut reçu avec enthousiasme dans tous les milieux importants. Simultanément, une nouvelle édition de ses oeuvres antérieures fut publiée en quatre volumes.

C'était le sommet de la carrière littéraire de Gogol.

Pendant dix ans, il travailla à la seconde partie des Ames Mortes, poussé par le sentiment que son talent littéraire était un don du ciel destiné à aider le peuple russe à s'extraire de sa dégénérescence.La première partie qui ne contenait que des caricatures, devait représenter l'Enfer. La seconde partie devait montrer la purification et la transformation progressives de Tchitchikov sous l'influence de gouverneurs et de percepteurs vertueux, ce devait être le Purgatoire.

Gogol se mit à travailler à la seconde partie, mais n'avançant guère la mit de côté.Il décida de composer une oeuvre de prédication morale directe qui révélerait son message au monde. Ce nouveau livre, agrémenté d'un peu de romantisme esthétique était présenté dans le but de justifier l'ordre établi et de convaincre tout homme qu'il est de son devoir de se conformer, en toute consceince et de tou son être, à l'ordre actuel institué par la volonté divine.L'oeuvre, intitulée Morceaux choisis d'une correspondance avec des amis, parut en 1847.Gogol s'attendait à ce qu'elle fût reçue avec un respect religieux. Il croyait que ce serait le signal d'une régénérescence immédiate de la Russie qui se détournerait du péché. Il fut cruellement déçu.Ses meilleurs amis furent profondémént dégoûtés.

Les reproches de gens que Gogol considérait comme ses proches intensifièrent sa déception de soi. Son complexe d'infériorité l'ayant submergé d'une vague de dégoût, Gogol se précipita vers la religion.Son désespoir ne fut qu'accentué par le pélérinage qu'il fit en Terre Sainte (1848).Son incapacité à ressentir le feu d'un sentiment religieux renforça la conviction de sa perte et de sa damnation irrévocables.

Il rentra en Russie et fit la connaissance d'un prêtre, ascète étroit et acharné qui augmenta sa crainte de la perdition en insistant sur le péché que constituait toute son oeuvre d'imagination.

Pourtant, Gogol reprit la seconde partie des Ames Mortes. Mais sa santé se dégradait peu à peu, s'efforçant sans cesse de se plier à une vie intérieure de chrétien.

Gogol jugeant sans cesse son texte imparfait, brûla dans un accès de désespoir et dans un désir soudain de se mortifier l'intégralité du manuscrit des Ames Mortes 2 . Il expliqua ensuite que c'était une erreur, une farce que lui avait jouée le démon.

Il sombra quelques jours plus tard dans une profonde mélancolie et mourut le 21 février 1852.

Haut de pagehaut de page Oeuvres principales de GogolOeuvres principales



dernière mise à jour de cette page le : 15 février 1999